Sérieux manque d’inspiration

J’adore vraiment écrire, j’ai parfois des poussées d’inspiration et je me jette dans une histoire. Mais mon problème c’est que je ne trouve jamais de suite à mes histoires, mon inspiration s’envole toujours soudainement et je me retrouve avec seulement quelques paragraphes.

Voici ma dernière en date:

« Marély, princesse des fées »

 Un dernier tour sur elle-même pour s’assurer que sa robe laisse échapper plusieurs milliers de petits brillants de toutes les couleurs de l’arc-en-ciel. Une petite touche de rose sur les joues, une pince à cheveux argent, de longues boucles mauve et le tour est joué! Marély, la princesse des fées, est prête pour le bal qui a lieu dans l’immense château sur les collines enchantées de son village.

 Bien que les marraines fées aient tenté de la mettre en garde selon des mauvaises prédictions, Marély avait décidé d’aller au bal. Elle voulait à tout prix rencontrer ce cher Zachary dont tout le village parlait depuis des semaines. Un homme grand, brun, avec de jolis yeux noisette. Elle enfilait donc ses chaussures dorées, monta sur sa libellule et partit pour les collines.

 Lyla, la libellule assignée à Marély lors de sa naissance, vola doucement entre les arbres et les nuages pour ne pas abimer la jolie robe de sa maîtresse.

J’ai pas pu m’empêcher de la regarder, de voir l’évolution et de ressentir une pointe de jalousie. C’est un désir sorti d’un peu nul part, un désir que je n’ai pas demandé d’avoir. Mais il est là. Il ne cède pas sa place, fidèle au poste depuis quelques nuits. Un espoir éteint. Un espoir remit à demain.

Ça fait mal, c’est une urgence injustifiée. Une urgence à combler.