La fille du parc

Elle marche surement depuis plusieurs heures à voir la fatigue qui court sur ses traits. Son regard foule le sol, s’enfarge dans les débris abandonnés par des marcheurs négligents, coule comme la dernière neige vers la moindre crevasse. Elle a l’air perdue.

Soudain ses pieds s’arrêtent. Elle regarde à gauche puis à droite. Elle ferme les yeux un instant et décide de s’asseoir sur le seul banc encore libre à cet heure. Emmitouflé dans son grand manteau de laine, elle grelotte, le frisson lui fait courber l’échine.

Elle se met à fouiller dans son grand sac de cuir, se penche sur l’écran de son téléphone pour y trouver l’heure. Ses yeux s’emplissent de larmes, une solitaire coule sur sa joue. Elle a compris. Il ne viendra pas.

Publicités

2 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. Juju
    Mai 03, 2012 @ 22:12:36

    Très beau texte. Je sais que je suis très en retard pour y répondre, mais comme ont dit, mieux vaut tard que jamais. J’espère que ta grossesse se déroule bien ou que l’accouchement s’est bien passé si tu as eu ta petite. Bonne journée et au plaisir d’avoir de tes nouvelles!

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :